AÏMARA, TERREUR D’AMAZONIE